Je vous livre un guide complet sur le film Albator ou Albator, corsaire de l’espace. Cette œuvre traite de l’univers des pirates de la galaxie du futur. En route pour un monde qui rassemble de nombreux thèmes de la vie. Et qui aura le grand avantage de vous sortir du confinement actuel.

A propos du film Albator

Datant de l’année 2013, le film Albator est un film truffé de multiples images de synthèse. Ce long métrage d’une durée d’environ 110 minutes est l’œuvre du studio Japonais Toei Animations. Je le recommande aux plus de 13 ans car il contient des scènes parfois difficiles pour les plus jeunes. Pas la peine de les traumatiser avant l’heure même à coups d’images animées.

Malgré les nombreux détails présents en termes d’images et la fluidité de la direction graphique, les visages me semblent assez peu expressifs. Albator conjugue de nombreuses actions simultanées. De plus, je trouve que les flashbacks ne sont pas de reste.

Le scénario propre à Albator le film

L’action se situe en l’an 2977. La population mondiale est réduite à 500 millions d’âmes. Le nombre d’humains diminue dangereusement sur la planète Terre. En fait, des conflits récurrents se déroulent entre Albator et la coalition Gaïa.

Entre-temps, un guerrier et ses comparses avisent un énorme rocher et se précipitent vers leurs adversaires. Les premières lignes sont précipitées dans le vide. Le dernier rescapé hurle le mot « Liberté ». Grâce à cette initiative inédite, sa vie est sauve. Le capitaine Albator impressionné par son audace l’engage comme guerrier parmi ses troupes.

Toutefois, Albator se rend compte qu’un espion s’est introduit dans ses troupes. Cet espion appartient en réalité à la coalition Gaïa. En cours de périple, le vaisseau du Capitaine Albator entre en collision avec un vaisseau ennemi. Les négociations vont bon train. Néanmoins, Albator renonce à l’accord de guerre. Quant à l’Amiral qui est conseil de guerre, il est aussi présent à la réunion des membres de la coalition Gaïa.

En parallèle, une des guerrières part à l’exploration de la Terre avec la nouvelle recrue d’Albator. A l’écran, il s’aperçoit que la Terre ne rencontre aucun problème. Pour sa part, le chef de l’Armée envisage de se débarrasser du Capitaine Albator.

Quand les guerriers parviennent près de la Terre, ils perçoivent la présence d’un filagramme. Selon Albator, la survie de l’humanité dans le Cosmos est en péril. Comme la Terre est considérée comme un lieu Saint, Albator a toujours renié à toute négociation avec la coalition Gaia. C’est la raison pour laquelle il a fait cavalier seul. Il souhaite défendre les intérêts spécifiques de la Planète Bleue. Attention, je n’ai pas fini de raconter l’histoire. Une petite pause et c’est reparti.

La suite de la science-fiction Albator

Pendant qu’Albator fait tout pour défendre la Terre, la flotte Gaïa se rapproche. En fait, la Terre abrite uniquement de pauvres gens. De leur côté, les membres de Gaïa résident uniquement dans leurs vaisseaux respectifs. Comme Albator a renié l’accord de guerre, la bataille va avoir lieu. Albator est désormais perçu comme un combattant traître, un gêneur. Auprès de l’Arcadia, Yema le jeune recrue s’efforce de défendre le cas d’Albator devant le Chef de guerre. Albator a du mal à comprendre son désaveu et devient proche de la dépression.

Le Capitaine Albator et sa troupe sont arrêtés et emprisonnés. Ils sont attachés pour éviter leur évasion. Selon les décisions du Conseil de Guerre, la sentence tombe pour Albator et son équipage. En effet, leur exécution sommaire est prononcée. Entre-temps, une partie de l’équipage d’Albator livre le combat et parvient à libérer leurs comparses.

De son côté, le jeune Yema explique à Albator que la Terre n’est pas en train de sombrer. Ils décident de repartir en commun avec l’Arcadia. En parvenant à quelques encablures de la planète bleue, leur décision se précise. Ils doivent lutter contre la coalition.

Le corsaire de l’espace en la personne d’Albator s’adresse aux terriens. Il leur demande de croire en un avenir meilleur. Dès lors, l’affrontement est inéluctable entre les forces de Gaia et les guerriers d’Albator. Pour sa part, le jeune Yema tente d’éliminer Esra le fameux Chef de guerre. Néanmoins, Albator blesse Esra. Soudain, une secousse fait trembler les environs. Il s’agit en réalité du premier essai provenant de la planète Jupiter.

La prochaine secousse est destinée à la Terre et à Arcadia. Les troupes ennemies mènent un combat complexe et acharné. Toutefois, la vie est un perpétuel retour en arrière. Soudain, une immense déflagration provoque une explosion. Des fleurs apparaissent sur terre. Le Chef de guerre Esra meurt de ses blessures. De leur côté, Albator et Yema demeurent liés.

Comme il faut toujours profiter du moment présent, les deux coéquipiers deviennent de vrais amis. Albator demeure actif pour la défense de l’Humanité. Cette défense des terriens est le moteur même de l’existence du Corsaire de l’espace. La troupe reprend son poste dans l’Arcadia. Albator continue sa mission pour de nouvelles aventures.

Je vais maintenant tenter d’analyser les nombreux thèmes qui composent le film Albator, le corsaire de l’espace. Ces thèmes constituent des messages pour les spectateurs de l’opus.

Les divers thèmes spécifiques du film Albator

Je peux repérer les thèmes de l’Amour impossible, du fait de Combattre, le Cycle de la vie, le Deuil, l’Ecologie, le Handicap, le Leader, la Liberté et la Résistance.

Je vais commencer par le message de la liberté sur Albator.

Dans le film, la liberté est symbolisée par le combat contre ceux qui tentent de vous asservir. En effet, il faut refuser les règles imposées par des gouvernants obsédés par leur propre égocentrisme. Aucune prosternation devant son prochain ne doit être accepté. Le libre choix doit être le fil directeur de tout un chacun. En effet, Albator n’impose jamais. Il laisse ses guerriers choisir la voie qui leur convient. Ainsi, le message de liberté revient à se détacher des liens oppresseurs et des pressions affectives contraignantes. En fait, les gouvernants ne doivent jamais tirer profit du système pour agir en défaveur de leur propre peuple.

Je vais maintenant m’atteler au sens de la vie. En effet, le film dévoile les difficultés existentielles souvent rencontrées par les êtres humains. Ils manquent de repères et se mettent à idéaliser un individu afin d’y parvenir. Les humains s’accrochent à leur lieu d’origine pour y résider longtemps. La vie est un éternel recommencement consiste le principal message du film Albator.

Par ailleurs, il faut accepter la mort quand le moment est venu. Le film traite aussi de la transmission. Chacun doit tenir son propre rôle car les mythes doivent continuer d’exister.

Le message concernant le thème du leader traite du besoin insistant de suivre les pas d’un être charismatique. Pour le thème de la droiture, je peux inclure le dévouement des hommes d’équipage. Ce dévouement équivaut à l’impression d’invincibilité que produit le courage procuré par Albator. Le respect est suscité par une classe, une force voire une domination émanant du Corsaire de l’espace.

Son côté protecteur lui procure le rôle de responsable de l’équipage. Il se met souvent en danger pour sauver ses compagnons. C’est un homme vrai qui mérite sa valeur, son courage et sa performance.

Le message relatif au deuil est une nécessité. Il faut éviter de se raccrocher à l’image laissé par l’être cher. Quant on doit affronter le moindre problème, il faut éviter de se débarrasser de tout son entourage. L’avenir doit être toujours mis en avant en regardant la vérité en face.

Face à la souffrance amoureuse, il ne faut pas se focaliser sur la rupture. Il faut combler le vide et passer à un autre espoir de vie prometteuse. Enfin, il faut bannir toute forme de jalousie. La jalousie est un poison qui peut vous mener à tuer l’être qu’on a tellement aimé. Moi aussi, je suis d’accord sur cette affirmation.

En matière d’écologie, le film Albator indique l’importance d’agir pendant qu’il est encore temps. En effet, Albator est un film d’anticipation qui nous démontre les effets néfastes de l’autodestruction humaine face au non respect de l’environnement. La seule alternative consiste à remonter le temps avant la venue de l’inéluctable. Il faut s’accorder une seconde chance et tenter de tout remettre à neuf, de tout reconstruire. L’espoir demeure tant que la nature peut effectuer une nouvelle renaissance.

Par ailleurs, la menace des armes de destruction est également évoquée. A cause de convictions bien arrêtées, l’humanité est capable de tuer sans scrupules ses propres pairs.

Quant aux effets négatifs de la surpopulation, le film conscientise tout un chacun. En réalité, les êtres humains ne peuvent pas produire en quantité suffisante pour toute la population mondiale, si on persiste à tout coloniser sans la moindre réflexion. Je trouve qu’il est temps de limiter les naissances dans certains pays tout en maintenant un certain équilibre au niveau des actifs. Inutile de se voiler la face, les amis.

Le fait de changer les choses constitue un autre thème majeur. Il faut refuser toute condition injuste. Il convient de lutter jusqu’à l’obtention du changement et chercher des issues différentes. Le but ne consiste pas à tout détruire pour reconstruire, ce qui revient à une grande aberration. Il faut accorder toute sa confiance à la force créatrice de la vie.

Si la prise de risque est trop importante, les dangers peuvent survenir. Si on prend l’exemple d’Albator, le Corsaire de l’espace souhaite la destruction de l’univers pour un renouveau total. Il est critiqué pour cette prise de position car il peut fragiliser son propre frère. Atteindre son but ne doit pas forcément porter atteinte à son prochain.

La défense des valeurs est primordiale. Le sacrifice de sa propre vie est illustré par le combat. Parfois, le doute peut survenir. Toutefois, il faut parvenir à passer outre et se concentrer sur l’essentiel. Le doute ne doit jamais faire taire ses certitudes.

Croire en l’autre constitue un autre thème phare. Il faut savoir provoquer ou faire ressurgir l’humanité qui sommeille en chacun. Il faut toujours garder confiance et être conscient de sa propre force. Souvent, la crainte de l’immigration massive est ressentie. Certains peuples riches redoutent le pillage de ses propres richesses. En outre, les apparences sont souvent trompeuses. Parfois, les manipulations de tous ordres trompent notre sens de la perception et l’instinct naturel. La vérité est d’une importance capitale. Le peuple doit tout savoir même si la réalité peut s’avérer difficile à avaler.

Le thème de l’handicap à surmonter est illustré par un fait majeur du film Albator. En effet, un des commandants est paralysé. A la fois intelligent et efficace, il sacrifie le reste pour atteindre son objectif. Il veut prouver que c’est possible. Néanmoins, à force de vouloir faire montre de ses capacités, le risque de se perdre existe.

Le cas de la femme forte est traité sur Albator. Il s’agit de la seconde de l’Atlantis à travers Kei Yuki ou Nausicaa. C’est une femme qui force le respect grâce à son courage et son côté combatif. La plastique féminine est souvent mise en avant via un corps sans défaut révélé par un habit moulant à l’excès.

Mes impressions sur les films Albator

La présence de nombreux combats est marquée par le sabre laser et l’épée. La tuerie est présente à tous les étages. Le vocabulaire militaire est omniprésent. Je trouve qu’Albator est une science-fiction aux nombreux rebondissements. Les multiples narrations mènent à un constat simple. Albator est le symbole de la révolte. La liberté est le maître-mot qui justifie toutes les actions, y compris celles qui sont peu louables.

La loyauté est parfois floue ou changeante. L’omniprésence d’Albator semble rassembler les opinions, malgré certains excès. Je pense qu’au-delà de l’idée de la révolte, le Film Albator veut construire une sorte de mythe. J’imagine que les auteurs ont voulu donner l’impression d’un univers doté de ramifications diverses au niveau politique et militaire.

Néanmoins, j’estime que ce genre de philosophie new age s’avère plutôt brouillon et incohérent. Je présume que c’est un genre estimé au Japon car je retrouve le même constat dans les opus comme Final Fantasy -Les Créatures de l’Esprit. Malgré une logique narrative déconcertante, Albator permet de passer un bon moment de divertissement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here